Urgences 3/10 : renforcer la qualité et la sécurité de prise en charge

12 juillet 2022 | Hôpital Urgences 3/10 : renforcer la qualité et la sécurité de prise en charge

Pour sécuriser le triage et harmoniser les pratiques, Anamnèse propose de digitaliser le processus de prise en charge des patients aux urgences.

Dans son rapport sur les urgences, François Braun pointe les difficultés rencontrées par les services d'urgences, induites par la combinaison d'une augmentation constante  du nombre de patients avec une pénurie de professionnels de santé capables de les prendre en charge.

Cette surcharge est néfaste pour les patients comme pour les soignants.

Pour les patients, les conséquences sont une augmentation des délais d'attente, du retard au niveau de l’assistance et des premiers gestes thérapeutiques, pouvant générer une perte de chance.

Pour les professionnels de santé, les conséquences sont l’augmentation du stress et d’exposition à la violence, le risque d'erreur, et l’épuisement professionnel. 

Ainsi, l’encombrement des services d’urgences compromet la mission des professionnels de santé et met en péril qualité et sécurité des soins.

Chez Anamnèse, nous sommes convaincus que le digital peut être un formidable atout, à l'appui des professionnels de santé pour SECURISER leur processus métier, RENFORCER leur travail, ACCELERER le tri et FLUIDIFIER la salle d'attente.

Parcours digital aux urgences

Dans la salle d'attente, la plupart des patients (ou leurs aidants) ont un smartphone dans la main. L'idée d'Anamnèse, est d'utiliser ces temps d'attente, ces smartphones, et des algorithmes d'intelligence artificielle pour optimiser le temps soignants, afin d'améliorer la prise en charge des patients : plus rapide et plus sécurisée.

Pré-admission au Service d'Accueil aux Urgences : pour améliorer l'information et  l'identitovigilance


    1. Dès son arrivée, en flashant un code barre dans la salle d'attente, le patient (ou la personne l'accompagnant) est invité à donner son consentement, remplir les informations administratives le concernant, dans sa langue, et prendre en photo sa carte d'identité, carte vitale, mutuelle,  pour améliorer l'identitovigilance, en réduisant les erreurs de saisie, et en calculant un numéro d'INS.
    2. L'agent d'accueil valide ces informations et rapproche le dossier administratif d'un éventuel dossier déjà existant dans le système.
    3. le patient reçoit une notification sur son smartphone lui expliquant les prochaines étapes. 

SÉCURISER le TRIAGE : pour prioriser les soins chez les patients à risque

    1. De retour dans la salle d'attente, le patient est invité, depuis son smartphone à remplir un questionnaire multilingue préparant le prochain rendez-vous avec l'IOA. Le patient peut prendre son temps pour réfléchir, sans pression. Les réponses apportées permettent de préparer 80% du triage FRENCH (grille de triage recommandée par la SFMU)
    2. L'IOA obtient en temps réel les réponses des patients en attente et peut éventuellement prioriser les patients à voir en premier (par ordre d'arrivée, pré-tri FRENCH...).
    3. Durant les consultation d'IOA, cette dernière peut être guidée sur les items manquants de la FRENCH, et complète les prises de constantes. Elle peut alors valider ou modifier le triage FRENCH proposé, et mettre des indications pour valider la prise en charge de ses collègues.
  1. CONSULTATION...
    1. C'est à partir de ce moment ci, que le patient va le plus attendre (parfois quelques heures). Ne gâchons pas ce temps! Nous reprenons contact avec le patient ou son aidant, pour
      • évaluer régulièrement son EVA de douleur et en mesurer l'évolution. 
      • constituer son anamnèse (antécédents, facteurs de risques, traitements, symptomatologie, allergies...) toujours dans 10 langues
      • pousser éventuellement du contenu informatif pour autant que possible rassurer et déstresser le patient
      • mais aussi et surtout collecter des informations sur son environnement de vie, ce qui permettra de sécuriser le retour du patient chez lui, et c'est ce qu'il souhaite plutôt que chercher un lit dans les services (cf Article 8/10 : Fluidifier l'aval des urgences)
    2. Notre solution peut s'interfacer avec votre DPI pour accéder à ces informations depuis votre logiciel urgences, ou vous proposer d'utiliser notre solution, qui permet de vérifier le tableau clinique constitué par le patient.
  2. ... ou REORIENTATION
    1. Notre solution est nativement connectée aux créneaux de SNP (Soins Non Programmés) des CPTS ou MSP utilisant la solution créée avec notre partenaire inzee.care pour les praticiens en ville, et utilisée notamment pour gérer les SNP de la région Bretagne... et bientôt d'autres régions. 

Ainsi, la digitalisation du parcours patient aux urgences à travers une interface patient permet d’optimiser l’organisation du service, mais aussi de diminuer le stress du personnel médical et paramédical, ainsi que le niveau d’anxiété du patient.

L'outil est déjà prêt à l'emploi dans le cadre du module URGENCES de notre suite applicative MEDANA. En outre, bâti sur une plateforme commune, il est nativement compatible avec notre solution CITANA de coordination et d'organisation des Soins Non Programmés (SNP) en ville, favorisant l'orientation rapide du patient vers les créneaux disponibles en médecine de ville, et donc diminuant l'engorgement du service.  

 

Pour aller plus loin sur le sujet : 10 actions concrètes pour transformer la prise en charge aux urgences

Jerome BOURREAU

Ecrit par: Jerome BOURREAU

Ingénieur CentraleSupelec & MBA INSEAD, Jérôme travaille depuis 20 ans dans la transformation digital de différents secteurs, Dans le transport avec la création de oui.sncf , le Tourisme chez ThomasCook, le Commerce chez Pixmania, et le paiement chez Ingenico. Jérôme a co-fondé Anamnese en 2017 avec Raphael Canyasse afin d'aider à la transformation digitale du secteur de la santé.