Réinventer le parcours patient aux Urgences

Avec plus de 22 millions de passages par an ces dernières années, les services des urgences sont confrontés à de graves problèmes d’engorgement. Les difficultés rencontrées par ces services sont le symptôme d'une crise plus large du système de soins.

L'engorgement des urgences ne cesse de s'intensifier

Les services d’urgences connaissent une croissance soutenue et régulière de leur activité depuis leur création dans les années 90. Selon les dernières données chiffrées du DREES sur les établissements de santé, les passages en urgence ont augmenté de 15% entre 2013 et 2018. On compte 697 structures des urgences situées dans 629 établissements de santé qui ont traité 22,0 millions de passages.

Marché_établissement_de_santé_coordination_ville_hôpital

Les structures des urgences accueillent chacune, en moyenne, 31 600 patients par an, le nombre moyen de passages étant plus faible dans les services pédiatriques (27 800 passages par an en moyenne) que dans les structures des urgences générales (32 100 passages par an). Par ailleurs, les structures générales des établissements privés à but lucratif sont de plus petite taille (24 500 passages annuels en moyenne) que celles des établissements publics (34 400 passages annuels en moyenne). Tous secteurs confondus, les petites unités sont les plus nombreuses : 18 % des unités d’urgences reçoivent moins de  15 000 passages par an et 57 %, moins de 30 000. À l’opposé, 26 % des structures enregistrent 40 000 passages ou plus par an et traitent 48 % de l’ensemble des passages.

Urgences_picto_orientation_sortie

L’augmentation constante du nombre de passages aux urgences s’explique principalement par :

  • l’absence de solution alternative de prise en charge identifiée par le patient, notamment dans le parcours de médecine de ville (désertification médicale dans certaines zones, fermeture des cabinets de médecins généralistes et spécialistes le soir et le week-end, etc.)
  • la possibilité pour le patient d’accéder à un plateau technique de dernière génération et d’avoir une réponse immédiate à un problème de santé  

 

Des conséquences lourdes et impactantes pour le patient comme pour le personnel médical

Quand les médecins des urgences doivent faire face à un nombre important de patients à examiner, le risque d’erreur peut s’avérer plus élevé. Ainsi les conséquences pour le patient sont nombreuses : retards au niveau de l’assistance et des traitements nécessaires, risque plus élevé d’erreurs et de perte de chance, diminution de la satisfaction du patient et l’augmentation des délais d’attente.

Urgences_pic_Admission

Pour les professionnels de santé, les conséquences sont l’augmentation du stress et d’exposition à la violence, ainsi que la non-adhésion aux recommandations et aux bonnes pratiques en addition de l’épuisement professionnel. 

Bien que le tri infirmier par l'IOA (Infirmier d'Organisation de l'Accueil) doit être rapide et efficace pour permettre une prise en charge des situations volatiles, l’encombrement des services d’urgences compromet la mission des professionnels de santé et la qualité des soins et conduit au potentiel renvoi hors des urgences de cas graves.

Le digital pour accélérer et sécuriser le processus de prise en charge aux Urgences

Pour répondre à cet inéluctable engorgement des urgences, de nouveaux outils digitaux voient le jour et renforcent le travail des professionnels de santé à chaque étape de la prise en charge patient. Par un questionnement intelligent du patient, dès son accueil et pendant les nombreux temps d’attente, directement accessible sur son smartphone ou celui de son accompagnant, ils répondent aux objectifs de :

  1. Accueillir et identifier rapidement les patients en urgence vitale ou relative
  2. Tracer les réponses au questionnaire FRENCH et sécuriser l’évaluation de l’état patient
  3. Accélérer la prise en charge et l’orientation du patient
    Urgences_picto_tri _urg

La digitalisation du parcours patient aux urgences à travers une interface patient permet d’optimiser l’organisation du service, mais aussi de diminuer le stress du personnel médical et paramédical, ainsi que le niveau d’anxiété du patient.

Pour plus d’informations :

👉 http://pro.anamnese.care/urgences

 

 

Laissez nous un commentaire